mercredi 19 juin 2013

Écrire à deux... encore!

J'avais déjà écrit un billet de blogue à ce sujet l'an dernier et l'aventure se poursuit encore une, deux, trois fois pour moi.

Un livre en pleine rédaction en ce moment avec Geneviève Côté, une fille plein de ressources et d'énergie positive rencontrée l'an dernier dans une escapade créative de M comme Muses avec qui les échanges sur l'intervention précoce (elle est orthophoniste) nous ont, en quelques mois, menées à élaborer un projet d'écriture ensemble (c'est fou ce qui peut ressortir de ces week-end!).

Un deuxième projet en construction avec ma complice de Laisse-moi t'expliquer les allergies alimentaires, Martine Desautels. On récidive dans cette collection, cette fois en parlant de dysphasie.

Et finalement, un troisième projet qui se concrétisera bientôt aussi, on le souhaite, avec mon amie Julie Philippon, enseignante et maman de deux enfants nés "avec de petits extras" comme elle le dit sur ses blogues: MamanboohDyspraxie et cie et celui de Sympatico.ca (oui, elle a une vie bien remplie cette inspirante Julie!).

J'aime écrire à deux. Il faut dire qu'en écrivant des ouvrages éducatifs, on fait non seulement appel à notre créativité mais aussi à l'expérience et aux compétences professionnelles de chacun. Comme j'ai toujours aimé travailler en équipe en intervention, parce que je trouve enrichissant de prendre connaissance du regard des autres sur une situation, un enfant, un parent, il en est de même au niveau de l'écriture.

Il y a plein d'autres avantages à écrire à deux. Le brainstorming des idées se fait plus facilement. On peut se diviser le travail selon nos forces, nos compétences, nos champs d'intérêt aussi. Ça nous incite aussi à ne pas mettre le manuscrit trop longtemps de côté et à s'encourager mutuellement. On se laisse souvent inspirer par les écrits de l'autre et ça nous pousse ainsi à avancer de notre côté. Bref, une belle aventure que je savoure encore une fois!