dimanche 27 janvier 2013

Nouveau look, nouveau nom, même blogue!

Une petite envie de renouveau... Peut-être parce que le nom de mon blogue "Allégories pour les petits et grands défis de la vie" était celui d'un seul de mes livres d'allégories et qu'il y en a eu un autre depuis (Petit Loup entre à l'école), et un autre en construction (sans titre pour le moment!). Bref, le nouveau nom de ce blogue, c'est un des titres que je souhaitais pour mon premier livre d'allégories, par contre il ressemblait trop à un autre déjà existant "Petites histoires pour devenir grand".

Mais je l'aime beaucoup! Et c'est un petit bout de phrase que j'utilise souvent quand je parle des allégories, que ce sont des histoires qui font GRANDIR!

Alors, voilà, maintenant il sera ma nouvelle adresse.

Bienvenue, ou rebienvenue pour ceux qui me connaissaient déjà. Et au plaisir!

Solène

Chloé ne veut pas dormir!

Il y a longtemps que je ne vous ai pas présenté des personnages de mes allégories, n'est-ce pas?
© Illustration de
Nadia Berghella

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de Chloé, une petite chouette qui a envie de tout, sauf de dormir le soir. Elle aime écouter les bruits environnants et se construire tout un monde imaginaire en les entendant: "Et si c'était une princesse et un chevalier galopant dans la forêt? Et si c'était le bruit d'un bateau partant au loin à l'aventure?"

Vous l'aurez compris, Chloé la petite chouette a des difficultés à s'endormir. Et si le soir elle est bien heureuse de laisser son esprit voguer, le matin, c'est avec un peu moins d'énergie et d'enthousiasme qu'elle doit commencer sa journée. Un soir, une petite étoile viendra lui confier un message bien spécial pour l'aider à trouver une solution à son problème.

Ma fille et moi avons ressorti cette histoire il y a quelques semaines pour la lire ensemble. Cette histoire, fortement inspirée d'elle, qui a du mal à s'endormir depuis aussi loin qu'elle puisse se souvenir... Ça l'a fait sourire et lui a fait prendre conscience qu'elle était retombée un peu dans la même dynamique au moment du dodo et que oui, des solutions étaient possibles, suffisait de se mettre en action pour les trouver. Depuis, les solutions ont été trouvées et ma fille est redevenue la petite chouette souriante et énergique qu'elle était. Quel bonheur!

Chloé ne veut pas dormir. Conte tiré du recueil "Allégories pour les petits et grands défis de la vie", Éditions De Mortagme, 2011.

dimanche 20 janvier 2013

Pas juste envie... besoin d'écrire!

Ça faisait des jours que ça me travaillait. Comme si mon cerveau savait que bientôt il aurait le temps de laisser libre cours à sa créativité. Je sentais mon imaginaire débordant, je crayonnais depuis déjà plusieurs jours sur des petits bouts de papier. Puis ce matin je me suis dit: "C'est assez!" Si on peut retenir une envie ou un désir, le besoin lui, se doit d'être comblé tôt ou tard.

J'ai tenté d'oublier le lavage qui s'accumule, ma pile de corrections qui m'attend de pied ferme, le brouhaha familial du dimanche matin, je suis entrée dans ma bulle et j'ai pris deux heures pour écrire. Ouvrir mon début de manuscrit laissé de côté il y a déjà plusieurs semaines faute de temps. Parce que plein d'autres choses me semblaient tellement plus importantes à faire. Et que je culpabilisais à l'idée de prendre une matinée pour moi, pour écrire. Mais ce matin, c'était plus fort que moi, il FALLAIT que j'écrive.

Et ça m'a fait le plus grand bien. Repris confiance en ce projet sur lequel je commençais à douter. Repris confiance en ma capacité à laisser couler ma plume quand je lui laisse la place qui lui revient. Et je me suis dit qu'au fil des prochaines semaines, je me devais de continuer de faire une place à l'écriture dans mon emploi du temps. Parce que ça change tellement ma façon de voir le reste de mon quotidien. Tout le reste devient plus agréable et plus léger quand on se donne le droit de se garder du temps pour soi et pour ce qui nous passionne, non?

Et vous, qu'est-ce qui vous fait du bien et que vous ne vous accordez pas assez de temps pour faire?

mardi 1 janvier 2013

Viv(r)e 2013!

Plus de 3 mois sans bloguer, ça ne m'est pas arrivé depuis mes débuts dans le merveilleux monde des réseaux sociaux!

2012 a été une année tourbillonnante pour moi. Publication de 3 livres, avec tout ce que ça comporte: écriture, révision, lancements, salons du livre, entrevues avec des médias radio, web. Je ne m'en plains pas, je suis comblée! Mais ça laisse moins de temps et d'énergie pour bloguer, avouons-le!

Il y a aussi eu la grève étudiante qui, si elle m'a laissé plus de temps pour l'écriture en début d'année, a eu tout un impact sur notre retour en classe en août avec une fin de session d'hiver à la vitesse grand V, une session d'automne condensée (qui n'est toujours pas terminée d'ailleurs!) et deux fois moins de temps qu'à l'habitude pour préparer la session d'hiver qui commence en février.

Le bilan de ma dernière année est mitigé. Autant j'y ai concrétisé de grand rêves, autant j'ai réalisé la fragilité de la vie aussi. Une grande amie qui apprend un diagnostic de cancer du sein, d'autres aux prises avec une maladie qui leur fait la vie dure, trois amies proches qui vivent des séparations de couple, d'autres qui sont prises dans des quotidiens tourbillonnants d'aidants naturels avec leurs proches, enfants ou parents. Et le papa de mon conjoint qui décède. Avec mes deux enfants qui comprennent très bien l'irréversibilité de la mort de leur grand-papa.

2013, je me la souhaite douce, paisible. Avec la poursuite de mes rêves et projets bien sûr! On n'arrête pas une passionnée comme moi! Mais avec des moments plus calmes, des temps d'arrêt, juste à profiter de ma famille, de mes amis ou même de moments seule avec moi-même. À vivre tout simplement.

C'est mon mot-phare pour 2013: VIVRE!