mardi 31 décembre 2013

De 2013... à 2014!

Après avoir mis le focus sur le bien-être en 2012 et avoir choisi le mot "Vivre" en 2013, je poursuis dans la même lignée cette année avec Savourer la vie comme mot-phare 2014..

À pareille date l'an dernier, je faisais le bilan d'une année 2012 en tourbillon pour moi, de celles d'amies qui vivaient des moments difficiles aussi. Et 2013 n'a pas été beaucoup plus douce pour les gens autour de moi. Il y a d'abord eu le décès d'une précieuse amie auteure en début d'année, le diagnostic de cancer pour une collègue que j'aime beaucoup, la poursuite des problèmes de santé pour une autre amie proche, pour mes parents aussi.

De mon côté, j'ai été intensément prise dans l'écriture au cours de la dernière année. Tellement que, même si je n'ai pas oublié de vivre, j'ai peut-être oublié de réellement m'arrêter pour en savourer tous les petits bonheurs.

Je me souhaite donc en 2014, une année où je saurai ralentir pour profiter du moment présent, de ma famille, du regard encore naïf et émerveillé que mes enfants portent sur le monde - ça ne durera plus bien longtemps à l'âge qu'ils ont. Et aussi pour me connecter sur les amis précieux qui m'entourent et sur tout ce que cette vie a à nous apporter de beau et d'intense malgré les écueils qu'elle nous réserve.

Savourer la vie! Voici ce que je veux faire de mon année 2014!

samedi 2 novembre 2013

Petit Loup! Un beau succès!

Il y a longtemps que je n'ai pas écrit son mon blogue, mais les petites histoires pour grandir prennent tout de même autant de place dans ma vie!

Petit Loup entre à l'école semble en effet très apprécié depuis sa publication en mai 2012. Tant et si bien qu'il... est parti en réimpression au début de l'automne. Le premier tirage étant déjà tout écoulé! Si vous saviez comme ça me rend heureuse! Et je travaillerai dans les prochains mois à un deuxième guide de Petit Loup, pour les enfants de maternelle et premier cycle du primaire. Parce que les petits défis du quotidien, ne s'arrêtent pas une fois les semaines de la rentrée passées!

Alors continuez de le faire connaître aux parents et enseignants des petits loups qui vivront dans la prochaine année une première rentrée à l'école.

Voici une courte vidéo où je vous le présente.
Petit Loup entre à l'école 

Il est disponible dans toutes les bonnes librairies (s'il n'est pas sur les tablettes, n'hésitez pas à le demander à votre libraire).

Ainsi que le site web des Éditions Midi Trente où vous pouvez le commander en ligne!




lundi 29 juillet 2013

Dans un mois, la rentrée!

Dans un mois déjà, la rentrée! Et il y a des enseignants du préscolaire qui sont déjà à la préparer en découvrant mon guide Petit Loup entre à l'école.

À lire sur le blogue de Rapido-Présco:
Une rentrée scolaire allégorique!

Illustrations de Nadia Berghella

mercredi 19 juin 2013

Écrire à deux... encore!

J'avais déjà écrit un billet de blogue à ce sujet l'an dernier et l'aventure se poursuit encore une, deux, trois fois pour moi.

Un livre en pleine rédaction en ce moment avec Geneviève Côté, une fille plein de ressources et d'énergie positive rencontrée l'an dernier dans une escapade créative de M comme Muses avec qui les échanges sur l'intervention précoce (elle est orthophoniste) nous ont, en quelques mois, menées à élaborer un projet d'écriture ensemble (c'est fou ce qui peut ressortir de ces week-end!).

Un deuxième projet en construction avec ma complice de Laisse-moi t'expliquer les allergies alimentaires, Martine Desautels. On récidive dans cette collection, cette fois en parlant de dysphasie.

Et finalement, un troisième projet qui se concrétisera bientôt aussi, on le souhaite, avec mon amie Julie Philippon, enseignante et maman de deux enfants nés "avec de petits extras" comme elle le dit sur ses blogues: MamanboohDyspraxie et cie et celui de Sympatico.ca (oui, elle a une vie bien remplie cette inspirante Julie!).

J'aime écrire à deux. Il faut dire qu'en écrivant des ouvrages éducatifs, on fait non seulement appel à notre créativité mais aussi à l'expérience et aux compétences professionnelles de chacun. Comme j'ai toujours aimé travailler en équipe en intervention, parce que je trouve enrichissant de prendre connaissance du regard des autres sur une situation, un enfant, un parent, il en est de même au niveau de l'écriture.

Il y a plein d'autres avantages à écrire à deux. Le brainstorming des idées se fait plus facilement. On peut se diviser le travail selon nos forces, nos compétences, nos champs d'intérêt aussi. Ça nous incite aussi à ne pas mettre le manuscrit trop longtemps de côté et à s'encourager mutuellement. On se laisse souvent inspirer par les écrits de l'autre et ça nous pousse ainsi à avancer de notre côté. Bref, une belle aventure que je savoure encore une fois!

mercredi 1 mai 2013

La transition de la garderie à l'école, un passage important!

En écrivant mon livre Petit Loup entre à l'école, je pensais davantage aux enseignants de maternelle et aux parents, qui vivraient ces premières semaines de changement avec les enfants. Mais en fait, il peut tout aussi bien s'adresser aux éducatrices des groupes de 4 ans en garderie.

Dès la sortie de mon livre l'an dernier, une amie, éducatrice dans un Centre de la petite enfance, m'a tout de suite demandé si elle pouvait l'utiliser avec les enfants de son groupe de 4 ans. Je l'ai invitée à le faire avec plaisir, lui demandant de m'en donner un feed-back par la suite. Résultat: Plusieurs enfants ont verbalisé certains questionnements et craintes face à leur prochaine rentrée scolaire. Ils se demandaient à quoi ressemblerait leur classe. Si leur professeure serait gentille et attentionnée comme leur éducatrice de garderie qu'ils connaissaient si bien. S'ils se feraient facilement de nouveaux amis. Certains avaient hâte, d'autres moins, et quelques-uns, pas du tout. Toutes des préoccupations que j'aborde dans mon guide Petit Loup entre à l'école.


Elle a donc poursuivi la lecture des histoires, deux fois par semaine, tout le mois de juin. Et les enfants se sont reconnus dans Petit Loup, ils se sont attachés à Loula la Libellule toujours présente pour donner des petits coups de pouce aux enfants. Ils ont découvert qu'ils avaient de bonnes idées pour trouver des solutions aux petits défis que vit Petit Loup, et qu'ils vivront peut-être aussi. Bref, ce fut un bel exercice et ça a permis à mon amie éducatrice d'être plus attentive envers ce que les enfants vivent durant cette transition et aussi de communiquer aux parents les réflexions de leur enfant face à leur entrée à l'école.

Et si Petit Loup est présent dans leur classe à la rentrée avec leur enseignant de maternelle, ils seront certainement heureux de le retrouver. Ils le connaîtront déjà et il leur sera encore plus facile de faire des liens entre les aventures vécues par Petit Loup et celles qu'eux-mêmes vivront durant ces premières semaines de classe.

Vendredi dernier, je me suis retrouvée devant un groupe d'étudiants en éducation à l'enfance pour parler de cette transition garderie-école. Eux aussi, comme mon amie éducatrice, avaient envie d'aborder ce sujet avec les petits loups de leur groupe. De les aider à mieux s'adapter ce grand changement qui surviendrait bientôt dans leur vie. On a parlé des émotions vécues par les enfants, de comment le stress peut se manifester de différentes façons - qui sont parfois très subtiles, de stratégies d'intervention et d'idées d'activités pouvant les aider à mieux accompagner les enfants dans la transition de la garderie vers l'école. Et je me suis dit finalement, que nos enfants sont bien entourés, d'éducateurs et d'enseignants soucieux de leur bonheur! Ça rassure le parent que je suis!

Pour suivre la page Facebook de Petit Loup entre à l'école, suivez ce lien: https://www.facebook.com/PetitLoupEntreALecole

vendredi 22 mars 2013

De beaux mots pour Petit Loup entre à l'école



Vous voulez en connaître davantage sur Petit Loup entre à l'école. Voici quelques commentaires, reçus l'automne dernier, sur ce recueil d'allégories et guide d'accompagnement. Merci à toutes d'avoir accepté de partager ces petits mots!

  • J'ai fait ma première activité de Petit Loup hier.  Les enfants ont beaucoup aimé et quelques enfants qui étaient tristes hier matin ont été plus contents ce matin.  Parfois, juste d'en parler, ça fait du bien... J'ai deux collègues qui ont commencé aussi et qui ont beaucoup aimé les activités. C'est rare que du matériel fasse autant l'unanimité chez les enseignantes !
    (Caroline, enseignante à la maternelle)

  • Quand j'ai lu la première allégorie de ton Petit Loup, les élèves m'ont dit: "Hein, le Petit Loup, c'est comme nous!" (Julie, enseignante à la maternelle)

  • On a reçu ton livre, on est tellement excités! On a commencé ce soir avant l'heure du dodo. J'ai lu la première allégorie pendant qu'ils dessinaient les images. On a jasé grâce aux questions, ils ont trouvé des solutions. C'était super! Un petit 20 minutes bien pensé! Le dessin est sur la table, ils ont hâte de le terminer demain matin! Et j'ai réalisé qu'en étant tellement à l'écoute de mon petit loup qui pleurait, je pensais que tout était beau du côté de ma grande alors que ça n'allait pas beaucoup. Mais elle s'est bien exprimée et ça a bien terminé notre soirée, tout en douceur! (Isabelle, maman d'un petit loup et d'une grande à l'école)

  • Merci à Solène Bourque d'avoir créé l'univers de Petit loup entre à l'école... et à Monique Marson et Gilberte Proulx de l'avoir adopté! Même avec une plus vieille qui est passée par là, j'avoue que ces derniers jours, je cherchais les mots pour accompagner ma plus jeune. Voilà qu'ils me sont offerts sur un plateau... (Martine Gingras, des Banlieusardises)

  • Je viens de lire la première allégorie à ma fille. Par ses réactions, je sais que l'histoire la touchait beaucoup. Ton livre est tout simplement magnifique. Je vais en parler à mon professeur d'université (pour le cours "Accompagner l'élève anxieux et stressé"), il va adorer. Surtout qu'au premier cours, il nous a parlé de certaines techniques que nous allions utiliser pour accompagner les enfants, entre autres la respiration et ... les allégories! Je sais déjà que tes livres se retrouveront dans ma liste de ressources lorsque je devrai rédiger mon guide d'accompagnement dans le cadre de mon cours. (Josée, maman et étudiante en enseignement)

mercredi 13 mars 2013

Entrevue exclusive avec Loula la Libellule

Question de vous faire connaître un peu mieux mon guide d'accompagnement "Petit Loup entre à l'école", j'ai décidé d'interviewer Loula la Libellule, présente dans toutes les allégories du guide. Voici donc le résultat de notre rencontre.

  • Bonjour Loula! Petit Loup prend une grande place dans les histoires du guide "Petit Loup entre à l'école", mais ton personnage, bien qu'un peu plus dans l'ombre, n'en est pas moins très important. Peux-tu nous en parler un peu plus?
  • Bien sûr! Je suis Loula, une petite libellule, présente à toutes les rentrées scolaires des enfants de maternelle. Je vole et virevolte un peu partout, dans la cour d'école, dans la classe. Mais le plus magique dans tout ça, c'est qu'il n'y a que les Petits Loups qui me voient. Les enseignants ne me voient pas, les parents non plus. Ils savent que je suis là, mais je ne suis visible que pour les enfants.
  • Et quel est ton rôle exactement? Pourquoi es-tu là, présente pour les enfants?
  • J'ai des antennes spéciales qui me permettent de comprendre quand les Petits Loups vivent des moments plus difficiles ou des défis durant leurs premières semaines de la rentrée.
  • Et que fais-tu quand tu vois un Petit Loup qui vit une situation difficile?
  • Je vais tout près de lui et je l'encourage à essayer des choses, je lui propose des pistes de solutions pour surmonter sa difficulté. Souvent les Petits Loups ont déjà les solutions à l'intérieur d'eux. Je les aide simplement à les voir plus clairement. Et surtout à prendre confiance pour les essayer!
  • Est-ce que Loula reste présente pour les Petits Loups tout au long de l'année?
  • Non, bien sûr! Les Petits Loups ont une grande capacité à s'adapter. Et après quelques semaines d'école, habituellement, ils n'ont plus autant besoin de moi. Ils ont davantage confiance en eux. Ils sont capables de trouver des solutions par eux-mêmes, seuls ou avec l'aide des autres Petits Loups. Mais ils savent que je serai toujours présente au fond de leur coeur pour leur chuchoter "Je suis là!" et "Tu es capable!" 
  • Est-ce que tu es triste de quitter le quotidien des Petits Loups après quelques semaines d'école?
  • Un peu, mais en même temps, je suis tellement fière du chemin qu'ils ont parcouru. Je sais qu'il pourra encore survenir des difficultés sur leur route bien sûr, mais qu'ils sauront trouver les moyens de les surmonter. Je peux revenir faire un petit tour à l'occasion, dans des moments plus difficiles. Je reste là, tout près, même si je n'y suis plus en tout temps. Et tu sais, à la prochaine rentrée, j'aurai d'autres Petits Loups à aider!
  • C'est bien vrai! Chaque année, de nouveaux Petits Loups entrent à l'école!
  • Oui! Et c'est un grand plaisir pour moi de les accueillir et d'être présente pour eux, avec leur enseignant et leurs parents pour les aider durant ces premières semaines d'école. Tu sais, l'entrée à l'école, c'est un grand pas pour les Petits Loups... mais aussi pour les parents! Et pour les enseignants, c'est aussi un bon défi! Ils sont les premiers à accueillir ces enfants dans la grande école. Je suis heureuse de pouvoir les aider à ma façon.
  • Merci Loula pour cette belle entrevue. Et bonne prochaine rentrée!
  • Ça fait plaisir! Merci! Oui, j'ai très hâte à la prochaine rentrée.
*Petit Loup entre à l'école, recueil d'allégories et guide d'accompagnement pour favoriser une entrée harmonieuse à la maternelle, de Solène Bourque, Éditions Midi Trente, 96 p., 2012.

Pour suivre la page Facebook de Petit Loup entre à l'école, suivez ce lien: https://www.facebook.com/PetitLoupEntreALecole

dimanche 10 mars 2013

Belle et lumineuse Julie...



Julie Tétreault
Il y a deux semaines, à mon lever, j'apprenais que ma belle et lumineuse amie auteure Julie Tétreault était allée rejoindre les étoiles. Elle avait la fibrose kystique et était en attente d'une greffe. Elle n’avait pas encore 30 ans…
Steve, son amoureux, lui préparait une surprise pour ses 30 ans qu'elle devait célébrer en mai. Un livre avec une centaine de mots d'amour et d'amitié pour elle. En son hommage, voici celui que je lui avais écrit il y a quelques mois pour ce projet...Il résume bien comment je perçevais Julie.

Un petit mot de moi, pour tes 30 ans, belle Julie…


Je me rappelle encore de la première fois où nos vies se sont croisées. C’était au lancement des 100 trucs pour les parents des tout-petits. Sophie m’avait dit qu’une jeune auteure qu’elle guidait dans la rédaction de son premier livre jeunesse viendrait à notre lancement. Je me souviens encore de ma première impression quand je t’ai vue t’approcher de la table où Sophie et moi étions : les yeux pétillants plein de rêves, le sourire contagieux, j’ai tout de suite pensé que tu étais une fille qu’on gagnait grandement à connaître. La suite des évènements m’a donné totalement raison.


Au fil des salons du livre, des échanges sur Facebook ou en personne, j’ai constaté à quel point tu es un petit soleil pour tous ceux qui sont dans ta vie.  Les nuages ont beau traverser ton ciel, ils ne réussissent pas à affaiblir ta lumière, et ta force.  Tu réussis à sourire de situations qui mettraient « KO » la plupart d’entre nous. Tu vois le bon côté des choses. Tu apprécies et profites de ce que tu as plutôt que de te d’indigner de ce que tu n’as pas. Tu fais un beau «pied-de-nez » à la maladie. Tu gardes espoir qu’un jour, tout s’arrangera. Et sais-tu quoi? Je suis certaine que tu as raison! 


Tu remercies souvent les gens d’être là pour toi dans les moments difficiles, mais je pense que tu ne réalises à quel point c’est nous qui avons besoin de se coller à ta lumière et à ton énergie. Tu nous fais du bien!

Merci d’être ce que tu es, merci pour ton amitié, elle m’est précieuse.



Solène xxx

dimanche 27 janvier 2013

Nouveau look, nouveau nom, même blogue!

Une petite envie de renouveau... Peut-être parce que le nom de mon blogue "Allégories pour les petits et grands défis de la vie" était celui d'un seul de mes livres d'allégories et qu'il y en a eu un autre depuis (Petit Loup entre à l'école), et un autre en construction (sans titre pour le moment!). Bref, le nouveau nom de ce blogue, c'est un des titres que je souhaitais pour mon premier livre d'allégories, par contre il ressemblait trop à un autre déjà existant "Petites histoires pour devenir grand".

Mais je l'aime beaucoup! Et c'est un petit bout de phrase que j'utilise souvent quand je parle des allégories, que ce sont des histoires qui font GRANDIR!

Alors, voilà, maintenant il sera ma nouvelle adresse.

Bienvenue, ou rebienvenue pour ceux qui me connaissaient déjà. Et au plaisir!

Solène

Chloé ne veut pas dormir!

Il y a longtemps que je ne vous ai pas présenté des personnages de mes allégories, n'est-ce pas?
© Illustration de
Nadia Berghella

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de Chloé, une petite chouette qui a envie de tout, sauf de dormir le soir. Elle aime écouter les bruits environnants et se construire tout un monde imaginaire en les entendant: "Et si c'était une princesse et un chevalier galopant dans la forêt? Et si c'était le bruit d'un bateau partant au loin à l'aventure?"

Vous l'aurez compris, Chloé la petite chouette a des difficultés à s'endormir. Et si le soir elle est bien heureuse de laisser son esprit voguer, le matin, c'est avec un peu moins d'énergie et d'enthousiasme qu'elle doit commencer sa journée. Un soir, une petite étoile viendra lui confier un message bien spécial pour l'aider à trouver une solution à son problème.

Ma fille et moi avons ressorti cette histoire il y a quelques semaines pour la lire ensemble. Cette histoire, fortement inspirée d'elle, qui a du mal à s'endormir depuis aussi loin qu'elle puisse se souvenir... Ça l'a fait sourire et lui a fait prendre conscience qu'elle était retombée un peu dans la même dynamique au moment du dodo et que oui, des solutions étaient possibles, suffisait de se mettre en action pour les trouver. Depuis, les solutions ont été trouvées et ma fille est redevenue la petite chouette souriante et énergique qu'elle était. Quel bonheur!

Chloé ne veut pas dormir. Conte tiré du recueil "Allégories pour les petits et grands défis de la vie", Éditions De Mortagme, 2011.

dimanche 20 janvier 2013

Pas juste envie... besoin d'écrire!

Ça faisait des jours que ça me travaillait. Comme si mon cerveau savait que bientôt il aurait le temps de laisser libre cours à sa créativité. Je sentais mon imaginaire débordant, je crayonnais depuis déjà plusieurs jours sur des petits bouts de papier. Puis ce matin je me suis dit: "C'est assez!" Si on peut retenir une envie ou un désir, le besoin lui, se doit d'être comblé tôt ou tard.

J'ai tenté d'oublier le lavage qui s'accumule, ma pile de corrections qui m'attend de pied ferme, le brouhaha familial du dimanche matin, je suis entrée dans ma bulle et j'ai pris deux heures pour écrire. Ouvrir mon début de manuscrit laissé de côté il y a déjà plusieurs semaines faute de temps. Parce que plein d'autres choses me semblaient tellement plus importantes à faire. Et que je culpabilisais à l'idée de prendre une matinée pour moi, pour écrire. Mais ce matin, c'était plus fort que moi, il FALLAIT que j'écrive.

Et ça m'a fait le plus grand bien. Repris confiance en ce projet sur lequel je commençais à douter. Repris confiance en ma capacité à laisser couler ma plume quand je lui laisse la place qui lui revient. Et je me suis dit qu'au fil des prochaines semaines, je me devais de continuer de faire une place à l'écriture dans mon emploi du temps. Parce que ça change tellement ma façon de voir le reste de mon quotidien. Tout le reste devient plus agréable et plus léger quand on se donne le droit de se garder du temps pour soi et pour ce qui nous passionne, non?

Et vous, qu'est-ce qui vous fait du bien et que vous ne vous accordez pas assez de temps pour faire?

mardi 1 janvier 2013

Viv(r)e 2013!

Plus de 3 mois sans bloguer, ça ne m'est pas arrivé depuis mes débuts dans le merveilleux monde des réseaux sociaux!

2012 a été une année tourbillonnante pour moi. Publication de 3 livres, avec tout ce que ça comporte: écriture, révision, lancements, salons du livre, entrevues avec des médias radio, web. Je ne m'en plains pas, je suis comblée! Mais ça laisse moins de temps et d'énergie pour bloguer, avouons-le!

Il y a aussi eu la grève étudiante qui, si elle m'a laissé plus de temps pour l'écriture en début d'année, a eu tout un impact sur notre retour en classe en août avec une fin de session d'hiver à la vitesse grand V, une session d'automne condensée (qui n'est toujours pas terminée d'ailleurs!) et deux fois moins de temps qu'à l'habitude pour préparer la session d'hiver qui commence en février.

Le bilan de ma dernière année est mitigé. Autant j'y ai concrétisé de grand rêves, autant j'ai réalisé la fragilité de la vie aussi. Une grande amie qui apprend un diagnostic de cancer du sein, d'autres aux prises avec une maladie qui leur fait la vie dure, trois amies proches qui vivent des séparations de couple, d'autres qui sont prises dans des quotidiens tourbillonnants d'aidants naturels avec leurs proches, enfants ou parents. Et le papa de mon conjoint qui décède. Avec mes deux enfants qui comprennent très bien l'irréversibilité de la mort de leur grand-papa.

2013, je me la souhaite douce, paisible. Avec la poursuite de mes rêves et projets bien sûr! On n'arrête pas une passionnée comme moi! Mais avec des moments plus calmes, des temps d'arrêt, juste à profiter de ma famille, de mes amis ou même de moments seule avec moi-même. À vivre tout simplement.

C'est mon mot-phare pour 2013: VIVRE!