samedi 31 décembre 2011

La prochaine année sera...

Depuis un peu plus d'un an, je tiens un journal créatif. Qui m'aide à libérer mon esprit de mes préoccupations, à mieux cibler mes buts et aspirations, à mettre en images, dessins et mots ce que je ressens. Alors qu'adolescente,  j'écrivais fidèlement mes états d'âme dans un cahier, ce médium me rejoignait moins maintenant que je passe une bonne partie de mon temps à écrire. J'avais besoin de m'exprimer autrement.

Voici celui que j'ai fait aujourd'hui, sur ma vision de 2012. Comment je la souhaite dans ma vie.


Et vous, comment voyez-vous cette nouvelle année qui s'amorce? De quoi souhaitez-vous la composer?

vendredi 23 décembre 2011

Joyeuses Fêtes!

À tous, je vous souhaite un temps des fêtes des plus doux, des plus heureux, rempli de moments de bonheur!

Ici au menu, repos, bon temps en famille, lecture et écriture!

À 2012!

samedi 10 décembre 2011

Le bleu de l'espoir

Il y a quelques semaines, l'auteur Robert Blake, sachant que j'enseignais en éducation spécialisée, m'a proposé de découvrir son livre Le bleu de l'espoir, publié aux éditions du 9e jour, qu'il résume ainsi:

"Le bleu de l'espoir est la rencontre entre un marchant de bleu qui offre sa couleur préférée aux gens et une jeune enfant dont le corps est parsemé de bleus. Le marchand prend alors conscience, pour la première fois de sa vie, qu'il y a des bleus tristes qui font mal. Heureusement, il redonne le sourire à l'enfant en lui présentant une série de beaux bleus, dont le bleu du ciel, celui des mers et des océans, et surtout en lui offrant le bleu de l'espoir."

Ce livre, magnifiquement illustré par Josée Gauthier, nous fait passer par toute une gamme d'émotions. De courtes phrases, des rimes qui donnent un rythme au récit et qui en disent tellement long sur la souffrance de ces enfants porteurs de "bleus tristes". Dans la deuxième partie, le marchand de bleu prend la parole pour redonner l'espoir à cette enfant qu'il a rencontrée, en lui faisant découvrir des bleus porteurs de petits bonheurs.


Malgré que le sujet traité soit à la fois triste et délicat, Robert Blake sait habilement manier les mots afin qu'ils laissent place à des réflexions, des questionnements. La douceur et la subtilité des illustrations ajoutent un "plus" au livre et susciteront assurément des discussions entre les adultes et les enfants qui le découvriront ensemble. Bref, un conte philosophique des plus intéressants à utiliser en intervention avec des enfants.