mardi 30 août 2011

Une nouvelle aventure avec Les Chefs 2011!

Mon fils a un sixième sens. J'avais bien ri quand il avait vu ma bouille sur la quatrième couverture de mon livre et l'embrassait en criant: "Ma maman est une vedette!"

Et bien il avait raison. Au cours des prochaines semaines, je serai l'une des vedettes du blogue-réalité "Les Chefs 2011" animé par nulle autre que Julie du blogue Le ciel est bleu, la mère est calme avec la collaboration de Geneviève  O'Gleman, nutritionniste.

Comment je me sens à l'idée d'être sous les projecteurs? (ou plutôt sous la lampe du four!)

Fébrile, certainement. Un brin nerveuse de voir une nutritionniste se mettre le nez dans mes talents de cuisinière, assurément. Mais surtout bien excitée à l'idée de partager cette belle aventure avec d'autres blogueuses!

Alors, pour le prix que je gagnerai certainement un jour dans un Gala quelconque pour ma prestance remarquable dans ce blogue-réalité, je tiens tout de suite à remercier mes enfants, goûteurs officiels de mes expérimentations, mon...

Ah non, faut que j'attende d'avoir gagné le prix avant de faire mon discours? Zut! Le vedettariat m'a déjà monté à la tête. À moins que ce soit l'odeur de tous ces bons plats concoctés par mes copines-blogueuses!

Allez, hop, aux fourneaux!

vendredi 26 août 2011

Quels sont vos défis personnels?

On a tous des défis dans la vie.

Le mien, le plus grand, c'est de ne pas m'éparpiller dans les mille et un projets et les mille et unes envies qui m'habitent.
Petite Plume vue par Nadia Berghella

J'ai toujours plein d'idées qui mijotent dans ma tête.

Je voudrais tout voir, tout connaître, être de tout, partout et en tout temps! Je ne veux rien manquer et je me dis souvent que la vie est trop courte.

J'ai de la difficulté à m'arrêter, me poser, prendre du temps pour ne rien faire et juste admirer le paysage.

Et ma fille a hérité de moi. Heureusement ou malheureusement. Car bien que je trouve cette intensité souvent génératrice d'énergie, elle est aussi parfois, épuisante.

En ce temps de rentrée et de renouveau, quoi de mieux que de me replonger le nez dans l'histoire de Petite Plume, écrite pour ma fille qui me ressemble tant. Qui sait, le chemin parcouru par Petite Plume m'aidera peut-être à apprécier le temps qui passe sans tourbillon?

Et vous, quels sont vos défis au quotidien?


mardi 23 août 2011

Vive la rentrée!

J'adore l'énergie de la rentrée scolaire. Étant professeure et maman, je la vis deux fois plutôt qu'une.

Des étudiants tout sourire qui ont fait leur entrée au Cégep hier.

Mes enfants qui ont hâte de retrouver leurs copains.

Ma fille qui a hâte de savoir qui sera sa professeure.

Mon fils qui a hâte d'apprendre à lire et à écrire.

Moi qui ai hâte de me plonger dans un nouveau projet à la bibliothèque de l'école de mes enfants avec l'enseignante de fiston.

Et des projets d'écriture plein la tête!

Ça sera une belle année, je le sens!

samedi 13 août 2011

Je vous présente un autre de mes personnages...

Illustration de Nadia Berghella
Il s'agit de Coralie, la petite chèvre, qui vient de vivre le décès de son grand-papa et pour qui les promenades en montagne ne seront plus jamais les mêmes. Avec ses mots d'enfants, elle parle de sa peine, elle se questionne sur la mort. Et elle réalisera au fil de l'histoire que les souvenirs des bons moments eux, resteront toujours présents dans son coeur.

Cette histoire est inspirée de ma fille Ariane, qui a vécu le deuil de sa grand-maman  à 2 ans et demi et aussi de Félix, le fils d'une amie qui a perdu son grand-papa alors qu'il avait 6 ans. J'ai plongé dans la douleur et les questionnements que ces deux enfants ont pu vivre pour faire ressortir les émotions face au deuil.

Il y a quelques années, j'avais d'ailleurs écrit un texte sur le deuil d'un grand-parent sur Mamanpourlavie.com, mettant justement en lumière les deuils de Ariane et de Félix.

mercredi 10 août 2011

Je gère ma colère avec Grognon le Lion

©Éditions Midi-Trente
J'adore les outils visuels!

Je trouve que les images aident tellement les enfants à mieux comprendre ce qu'on attend d'eux.

Alors, je craque vraiment pour cette série de trois images cartonnées, colorées et peu coûteuses produites par les Éditions Midi-Trente.

Une maison d'édition jeune et dynamique à découvrir!

Et avec qui je travaille présentement avec bonheur sur un projet prévu pour le printemps 2012.

samedi 6 août 2011

Réflexions sur le doute... (et pourquoi c'est si agréable de vous lire!)

Le doute m'assaille. Encore une fois.

Ça fait au moins 20 fois que je relis cette histoire. Je l'ai tournée et retournée dans tous les sens. Elle est là où je voulais l'amener. Mais je doute encore. Peut-être que c'est à force de l'avoir trop relue finalement.

Je la laisse de côté et je me me plonge dans le premier jet de ma prochaine allégorie. J'ai eu un "flash", je sais quel personnage ce sera, je sais ce que je souhaite qu'il vive. J'écris quelques lignes, une dizaine au maximum. Puis je ferme mon document. Il faut que je laisse le temps à mon histoire de mûrir, quelques heures, parfois quelques jours. Il y a des histoires qui se pondent toutes seules et d'autres qui ont besoin d'une gestation un peu plus longue.

Puis je me remets à l'écriture. Mon histoire est courte. Souvent, je l'écris en un seul jet, ou presque. Mais comme pour la précédente, je la relis, révise, modifie, restructure plusieurs fois. Puis je doute... encore et encore.

Vous comprendrez mieux alors pourquoi c'est si important, si agréable pour moi de recevoir un petit mot de vous, qui vous êtes plongés à votre tour dans mes allégories. À chaque fois, c'est comme si on me redisait que j'ai réussi à aller là où je le voulais avec mes histoires. Que mes personnages ont transporté des enfants et, dans le cas des allégories, les ont peut-être aidés.

C'est pourquoi aussi j'écris beaucoup aux auteurs que je lis. Quand c'est possible de les rejoindre par courriel, médias sociaux ou autres.  Je n'écris pas un long roman bien sûr, je sais que certains doivent recevoir des tonnes de missives. Mais juste un petit mot pour leur dire mon appréciation de leur travail (car oui, c'est du boulot!), de leur plume, de l'univers et des personnages qu'ils ont su créer.

Parce que je connais ce doute. Un doute qui nous permet de nous dépasser. Mais qui est toujours présent, à chaque publication, à chaque fois qu'on sait que quelqu'un posera ses yeux sur une petite partie de soi.