mardi 31 mai 2011

En mode "création"!

Ce matin, je laisse place à la créativité dans ma vie. Ma session d'enseignement est terminée et je retombe en mode écriture, pour un tout nouveau projet fort inspirant qui m'habitera pendant plusieurs mois. Les idées tourbillonnent déjà dans mon imaginaire depuis plusieurs semaines et ENFIN, j'ai le temps de les laisser prendre vie.

Mais je commence aussi, avec une belle gang, Le Laboratoire des Muses, un atelier virtuel pour nous aider à prendre contact avec le potentiel créateur qui est en nous, mais aussi à nous apprendre à laisser de la place à la créativité dans nos vies.

Je ne vous écris pas plus longuement car je m'en vais de ce pas dans mon laboratoire virtuel, lâcher prise sur le quotidien tourbillonnant et me laisser enrichir et guider pas à pas par cette belle et inspirante M.

Bonne journée!

jeudi 19 mai 2011

Activité allégorique en classe de maternelle

Voici le résultat de l'activité que j'ai animée ce matin dans la classe de mon fils. Après leur avoir lu une histoire de mon livre "Allégories pour les petits et grands défis de la vie", soit celle de Félicie et les papillons (qui porte sur le thème de la timidité), j'ai offert à l'enseignante de mon fils de retourner en classe pour que les élèves puissent ensemble construire une allégorie eux-mêmes à partir d'un défi qu'ils avaient comme classe. Toutes les idées ont été trouvées par les enfants de la classe à partir du problème qui leur a été posé soit: Attendre son tour (un défi qui avait été ciblé par l'enseignante, mais sans toutefois qu'on dise aux élèves que c'était une difficulté pour eux) .

Ils ont trouvé le personnage principal, décidé de comment était sa famille, des deux situations difficiles qu'il vivait: une à la maison, une à l'école. Des émotions ressenties lors de ces deux situations et enfin des solutions pour que ça soit plus facile d'attendre. J'ai simplement construit des phrases avec tout cela pour en faire une histoire que voici (il reste les deux noms de personnages à trouver, ce qu'ils feront une autre fois, le niveau d'attention baissait quelque peu à la fin!):

Il était une fois un petit chat qui se nommait _______________________. Petit Chat habitait avec ses parents et ses deux sœurs et il allait aussi à la maternelle dans la classe de Madame ____________________________.

Le matin quand c’était l’heure de déjeuner, Petit Chat était souvent impatient. Parce qu’avec trois enfants à la maison, il devait souvent attendre son tour avant que maman ou papa puisse lui servir ses céréales préférées pour le déjeuner. Pendant qu’il attendait, il sentait que ses jambes voulaient bouger toutes seules. Il disait à sa maman : « Vite, vite, j’ai faim! » Et sa maman lui répondait : « Chacun son tour mon Petit Chat, parfois c’est toi le premier, mais aujourd’hui, tu dois attendre que j’aie servi tes sœurs. » Petit chat trouvait cela bien difficile d’attendre son tour.

Mais il n’était pas au bout de ses peines, parce que c’était pareil à l’école. Quand lui et ses amis faisaient les ateliers en classe de maternelle, Petit Chat devait encore attendre son tour pour que son professeur vienne le voir. Madame _____________________ lui disait : « Sois patient mon Petit Chat, j’ai beaucoup d’amis à aller aider! ». Petit Chat devenait tellement impatient que parfois même, son impatience se transformait en colère. Il sentait une boule gronder dans son ventre, il était fâché que ça ne soit pas encore son tour. « Zut, je suis tanné d’attendre! » se disait Petit Chat.
Un jour, pendant qu’il attendait, il vit un magnifique papillon entrer dans sa classe. Le papillon était tout blanc et il semblait très calme en tournoyant partout autour de lui. Petit Chat eut alors l’idée, lui aussi, de faire le papillon. Il prit de grandes inspirations, et il expira tout en faisant bouger ses bras doucement comme les ailes du papillon. Il se sentit soudain beaucoup plus calme. Son cœur ne battait plus aussi vite.  Ses jambes ne voulaient plus bouger toutes seules. Madame ___________________ lui dit : « Petit Chat, il me reste deux amis, puis un ami à voir et ensuite, je vais te voir. Sois patient! » Et Petit Chat sourit au lieu d’être impatient. Il se prit un jeu calme et continua de respirer comme un papillon en attendant son professeur. Il était si fier de lui. Et quand Madame __________________ vint le voir, elle le félicita d’avoir si bien attendu son tour! « Bravo Petit Chat, tu es un champion! »
Histoire composée avec les idées qui ont poussé dans l’imaginaire des amis de maternelle de Madame Louise, classe 010, École Notre-Dame-de-Lourdes, Verdun. Mai 2011.

mercredi 18 mai 2011

Le plaisir du contact avec les parents et les enfants...

Demain, je vais animer une activité à saveur "allégorique" dans la classe de maternelle de fiston. Une idée qui a beaucoup plu à sa professeure et qui me fait grand plaisir à moi aussi. J'adore le contact avec les enfants, et je connais plusieurs de ces petites frimousses pour les voir dans la cour d'école tous les jours!

Je leur lirai donc une de mes histoires et ensuite, on construira une allégorie ensemble sur un thème que leur professeure a identifié comme étant un défi pour eux: Attendre son tour! J'ai bien hâte de voir le résultat de notre travail!

Et bien, bien plus tard, en février 2012, j'animerai une conférence en lien avec mon premier livre, les 100 trucs pour les parents des tout-petits (que j'ai co-écrit avec Sophie Rondeau), à la bibiothèque de mon quartier. Une première expérience de conférence pour moi, mais aussi un retour aux sources puisque j'ai travaillé et animé des activités durant de nombreuses années auprès des parents en milieu communautaire. Ça sera donc très stimulant d'avoir à nouveau un contact direct avec eux!

D'être dans le tourbillon des livres depuis la sortie des deux miens, m'a aussi donné le goût de m'impliquer dans l'animation d'activités parents-enfants à la bibliothèque de l'école de mes enfants l'an prochain. Bref, de beaux projets qui m'alimentent et me donnent plein d'idées!

Et vous, qu'est-ce qui alimente vos idées? À quoi carburez-vous pour mettre à profit vos talents et votre créativité?

lundi 9 mai 2011

Défi créatif de M comme Muses

Ma fille et moi nous nous sommes lancées dans le défi créatif lancé par M comme Muses: Toi et moi: un sujet, deux photos.

Voici le résultat de notre premier défi: "Le printemps se réveille", thème choisi par ma fille.


Le printemps se réveille, vu par Choupinette, 8 ans

Le printemps se réveille, vu par moi.

vendredi 6 mai 2011

Après la pluie, le beau temps

C'est une analogie, une image qu'on utilise souvent au Québec. Un peu comme l'allégorie, elle nous permet de se rassurer dans les moments difficiles de la vie en ayant l'espoir que bientôt, quelque chose de beau surviendra.

Et bien ici, hier, c'était la journée des bonnes nouvelles, la journée où, malgré la pluie qui continuait à tomber du ciel, le soleil se pointait, après des semaines de virus de toutes sortes qui se sont attaqués à notre famille et qui nous ont fait vivre des moments d'inquiétude.

Le "soleil" de ma journée d'hier? Deux courriels qui m'ont fait sourire, qui m'ont donné envie de chanter, de crier même! Dont l'un qui me mettra assurément en mode "création" une fois ma session terminée. La vie est belle!

dimanche 1 mai 2011

Une initiative aidante et créative!

Les liens entre les enfants de différents niveaux scolaires à l'école sont non seulement importants, ils sont essentiels! Ils permettent aux plus grands de mieux se connecter sur la réalité des petits, de les sensibiliser à leur vulnérabilité à l'école et de les reponsabiliser. Et ils permettent aux petits de créer des liens avec des enfants plus vieux avec qui il est parfois difficile d'entrer en contact sans la présence d'un adulte. Les grands deviennent alors des "protecteurs" pour les enfants du préscolaire et des premières années du primaire et à mon sens, c'est une belle façon de prévenir l'intimidation.

Plusieurs écoles ont développé des initiatives afin de favoriser ce lien entre les "petits" et les "grands". Certaines ont mis sur pied un groupe de médiateurs (souvent en lien avec le programme "Vers le Pacifique"). Des jeunes du troisième cycle qui suivent une formation et deviennent des personnes de référence lors de conflits à la récréation ou aux heures de dîner.

D'autres, comme celles de mes enfants, ont opté pour un jumelage entre élèves de 5 et 6e année et petits de maternelle et première année. Une fois par semaine, un petit groupe de "grands" va dans une classe de "petits" et aide le professeur. Mon fils attend avec impatience ses jeudis après-midi avec les grands!

Il est aussi possible de mettre à profit le sens de l'empathie et la créativité des élèves plus âgés. C'est ce qu'a fait un groupe d'élèves de 4 et 5e année de l'école Bonne Entente à Sainte-Foy en construisant trois allégories permettant aux petits de maternelle d'améliorer leurs points faibles. Une initiative magnifique! Je suis impressionnée par leur beau travail!