lundi 10 octobre 2011

La résilience, vous connaissez?

Boris Cirulnik, célèbre neurologue et psychiatre français, est l'une des premières personnes à parler du concept de résilience qu'il a défini comme étant "l'art de naviguer dans les torrents".

Malgré les recherches menées sur le sujet, personne ne peut déterminer avec précision pourquoi une personne a une capacité de résilience plus forte qu'une autre. Pourquoi certaines personnes sombrent plus facilement que d'autres face aux épreuves alors que d'autres en tirent une force hors du commun pour se relever et continuer leur route? Aucune étude n'a pu le prouver.

J'ai croisé, au fil de mes années d'intervention, bien des enfants qui avaient vécu des coups durs de la vie: violence ou abus, abandon, instabilité, et qui pourtant, avaient une force vitale indescriptible en eux. On sentait leur désir de vivre, de s'en sortir tellement fort.

Je côtoie aussi des amies qui ont vécu des épreuves très difficiles au cours des dernières années: séparation, décès d'un bébé, suicide du conjoint, maladie physique ou mentale, diagnostics qui tombent comme des tonnes de briques sur la tête de leurs enfants, et d'eux-mêmes par conséquent. Et qui ont fait preuve d'une capacité hors du commun à rebondir et aller de l'avant dans leur vie. On leur dit souvent qu'on les trouve fortes, bonnes. Et pourtant, elles ne vivent pas les embûches plus facilement que les autres. Elles semblent juste avoir une vision de la vie différente. Et elles suscitent souvent l'admiration des autres, moi la première.

Quel est le lien entre la résilience et les allégories me direz-vous? Les allégories sont pour moi un moyen de montrer aux enfants - et aux adultes - que pour chaque difficulté qui semble insurmontable, des solutions existent. Qu'il est possible que des petites pièces du casse-tête de notre vie éclatée se mettent tout doucement en place pour recréer une nouvelle vision de la vie.

C'est en pensant à toutes celles qui m'entourent et qui font preuve de résilience dans leur vie que j'ai écrit ce billet. Elles se reconnaîtront j'en suis certaine. Je tenais à vous dire que vous êtes inspirantes. Et vous m'aidez à voir la vie différemment. Merci d'être là dans ma vie!

Je termine sur une citation anonyme que j'adore...

"Life isn't about waiting for the storm to pass, it's about learning to dance in the rain".
(traduction libre: La vie ne consiste pas à attendre que l'orage passe, mais à apprendre à danser sous la pluie)

1 commentaire:

  1. Bonjour Solène,
    C'est un très bel article. J'ai "découvert" la résilience il y a peu de temps et j'ai eu le coup de foudre pour cette notion...
    Et la photo me fait penser à une des miennes: c'était une petite plante verte qui poussait sur une terre qui me semblait hostile; une résistante. Dans la résilience il s'agit de résistance aussi je crois...
    Patricia

    RépondreSupprimer