samedi 6 août 2011

Réflexions sur le doute... (et pourquoi c'est si agréable de vous lire!)

Le doute m'assaille. Encore une fois.

Ça fait au moins 20 fois que je relis cette histoire. Je l'ai tournée et retournée dans tous les sens. Elle est là où je voulais l'amener. Mais je doute encore. Peut-être que c'est à force de l'avoir trop relue finalement.

Je la laisse de côté et je me me plonge dans le premier jet de ma prochaine allégorie. J'ai eu un "flash", je sais quel personnage ce sera, je sais ce que je souhaite qu'il vive. J'écris quelques lignes, une dizaine au maximum. Puis je ferme mon document. Il faut que je laisse le temps à mon histoire de mûrir, quelques heures, parfois quelques jours. Il y a des histoires qui se pondent toutes seules et d'autres qui ont besoin d'une gestation un peu plus longue.

Puis je me remets à l'écriture. Mon histoire est courte. Souvent, je l'écris en un seul jet, ou presque. Mais comme pour la précédente, je la relis, révise, modifie, restructure plusieurs fois. Puis je doute... encore et encore.

Vous comprendrez mieux alors pourquoi c'est si important, si agréable pour moi de recevoir un petit mot de vous, qui vous êtes plongés à votre tour dans mes allégories. À chaque fois, c'est comme si on me redisait que j'ai réussi à aller là où je le voulais avec mes histoires. Que mes personnages ont transporté des enfants et, dans le cas des allégories, les ont peut-être aidés.

C'est pourquoi aussi j'écris beaucoup aux auteurs que je lis. Quand c'est possible de les rejoindre par courriel, médias sociaux ou autres.  Je n'écris pas un long roman bien sûr, je sais que certains doivent recevoir des tonnes de missives. Mais juste un petit mot pour leur dire mon appréciation de leur travail (car oui, c'est du boulot!), de leur plume, de l'univers et des personnages qu'ils ont su créer.

Parce que je connais ce doute. Un doute qui nous permet de nous dépasser. Mais qui est toujours présent, à chaque publication, à chaque fois qu'on sait que quelqu'un posera ses yeux sur une petite partie de soi.

7 commentaires:

  1. Alors, je vais me lancer et t'écrire!

    En fait, tu nous rappelles que les auteurs, dont toi, sont aussi des êtres humains (du moins en général) qui ont besoin de feedback.

    Ça nous aide, les autres, à passer par dessus notre gêne.

    J'aime te lire, ici et là, et le personnage que je découvre, la femme, l'auteure, me plaisent.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Julie. C'est gentil de prendre le temps d'écrire! Moi aussi je découvre quelqu'un de formidable en toi. Et on brisera la glace (ou plutôt l'écran) jeudi en plus! Bien heureuse!

    RépondreSupprimer
  3. je viens de découvrir ton blogue et...quelle découverte. Je suis aussi psychoéducatrice qui aspire à continuer d'écrire, encore et toujours. J'ai terminé l'écriture d'un livre pour tout petits et je m'apprête à entamer la course folle aux maisons d'édition. C'est inspirant de voir que toi, tu as réussi. Au plaisir!

    RépondreSupprimer
  4. @ensemble maintenant: Bonjour et bienvenue sur mon blogue!

    Bonne chance pour ton livre. C'est tellement une belle réalisation et une belle aventure d'être publiée!

    Tiens-moi au courant. :)

    RépondreSupprimer
  5. Certainement que je te tiendrai au courant! Et même, si tu as des conseils pour cette partie de la réalisation de mon projet, ils sont les bienvenus :)

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que le plus important Stéphanie, c'est de bien choisir les maisons d'éditions où tu enverras ton manuscrit. Visite leurs sites web, vas dans les librairies et regarde le format, la mise en page, les illustrations des livres que tu vois. Parce que même si on a plus de chances d'être publiés en faisant des envois de masse, si c'est une maison d'édition qui ne nous ressemble pas qui nous choisit, il est possible que notre livre, une fois en produit fini sur une tablette de librairie, ne nous ressemble pas non plus. On a le droit d'être sélectifs, même si on n'a jamais été publiés. ;)

    RépondreSupprimer
  7. Merci du conseil :) c'est très apprécié! C'est vrai que c'est important de rester authentique, que dis-je, congruente... ;) psychoéd power!

    RépondreSupprimer