samedi 26 mars 2011

Une image vaut mille mots...

Les allégories que j'ai écrites ne seraient pas ce qu'elles sont sans le coup de crayon magique de Nadia Berghella qui en est l'illustratrice. Invariablement, le premier commentaire que j'ai à propos de mon livre est: "Qu'il est beau!". Et c'est vrai que c'est la première chose qu'on remarque d'un livre, les illustrations (et surtout la page couverture!) et ce, bien avant qu'on ait le temps de s'attarder à son contenu.

C'est aussi ce qui attire les enfants, qui veulent voir à quoi ressemble le ou les personnages de l'histoire qu'ils lisent ou se font lire, question de mieux les connaître. Pour mon fils de 6 ans, les illustrations sont encore indispensables à son intérêt pour un livre. Impossible que je lui lise une histoire sans que je lui montre, à chaque page, les images sur lesquelles il s'attarde longuement en questionnant. Ma fille de 8 ans, qui s'initie tout doucement aux premiers romans, est tout de même attirée par une page couverture représentative de l'histoire qu'elle lira et elle apprécie encore beaucoup les illustrations intérieures qui viennent ajouter une petite touche concrète à l'histoire.

Le métier d'illustratrice est tout un défi! On doit se mettre dans les souliers de l'auteur, entrer dans son univers, s'imprégner de son histoire et tenter d'interpréter de la façon la plus juste possible l'image qu'on se fait des personnages qui la composent. Je me rappelle avoir ressenti un mélange d'angoisse et d'excitation en ouvrant les premiers fichiers d'illustrations de mes personnages. Ils m'habitaient depuis si longtemps, seraient-ils comme je les avais imaginé? En fait, je fus immensément émue de les découvrir. Comme si j'asssitais en quelque sorte à leur naissance... sur papier. 

Alors un gros MERCI à Nadia Berghella, cette artiste de grand talent qui a donné vie à mes petits personnages pour les rendre plus vrais que nature. Ça et là dans ce message, vous pouvez voir quelques-unes de ses créations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire