vendredi 18 mars 2011

Mes allégories préférées

Bien sûr, pour avoir eu le goût d'écrire des allégories, il y en a qui m'ont marquées, qui sont venues m'aider à dénouer des noeuds dans ma vie. Les plus significatives pour moi sont sans contredit Le Petit Prince de Saint-Exupéry et L'Alchimiste de Paulo Coelho. Les deux ont leur lot de citations qui viennent faire écho à des éléments de mon vécu personnel... Telles que la très connue: "C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante" (Saint-Exupéry) et qui a teinté bien des relations d'amour et d'amitié que j'ai vécues.

Mais celle qui a le plus rejoint l'intervenante en moi est une longue allégorie de 171 épisodes: la série télévisée pour enfants, Cornemuse. Une émission sur laquelle des pédo-psychiatres de l’Hôpital Sainte-Justine et autres spécialistes de l'enfance se sont penchés pour créer un univers parallèle, avec des "enfanimaux" vivant tous des réalités familiales et des défis personnels différents, et  auquel les enfants peuvent s'identifier. Tout comme dans l'allégorie, lorsqu'un enfant vit une peine ou une difficulté, un petit personnage imaginaire, Zozo dans le cas de cette émission, est présent pour lui et peut l'accompagner dans l’Île aux rêves, qui représente en quelque sorte les ressources intérieures de l'enfant. À chaque fois que j'en regarde un épisode, je salue le génie des concepteurs de cette magnifique émission qui a conquis le coeur des enfants.

Et comme Paulo Coelho le disait si bien dans l'Alchimiste: "Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c'est la peur d'échouer", j'ose timidement vous partager un rêve secret que j'aimerais bien concrétiser un jour: collaborer à la conception d'une émission pour enfant. Pas de date prévue dans ma tête. Un jour, tout simplement, si l'occasion se présente, j'aimerais beaucoup. Ça doit être si stimulant de créer dans un contexte semblable où le travail de tous prend réellement vie, pour le plus grand bonheur des petits. Ça vaut la peine d'en rêver, non?

6 commentaires:

  1. Merci pour ce beau texte, Solène.

    Je me rappelle avoir lu des allégories à mes élèves. Ils étaient tout ouïe!

    Je potine!
    http://www.la-mere-est-calme.com/2011/03/quand-dimanche-rime-avec-potinage-quand.html
    (en ligne dimanche!)

    RépondreSupprimer
  2. Merci Julie! Les allégories ont en effet des pouvoirs magiques! ;)

    Pour le potinage, j'irai lire cela avec plaisir demain matin, café en main. :)

    RépondreSupprimer
  3. Wow, ton texte me parle beaucoup...
    L'allégorie de la rose, peux-tu croire que je viens, à l'instant de réaliser à quelle point elle est véridique dans ma vie (LONGUE histoire, justement, où j'ai mis beaucoup de temps, développé ma patience, mais c'est tant mieux)...
    Et pour les rêves, de Coelho, je te dis FONCE ! FONCE ! FONCE! En effet, il n'y a rien d'impossible avec confiance, persévérance et FOI!

    RépondreSupprimer
  4. Merci Anik pour ton commentaire. C'est vrai qu'en regardant les situations après coup, on flashe parfois sur un texte en lien avec tout ça. Tant mieux si le temps et ta patience ont pu être gagnants pour toi!

    Pour mon rêve, comme pour celui de publier un livre, oui, j'y crois, alors un jour, j'imagine, il se concrétisera! Je suis pas mal du genre à provoquer le destin alors je sais que je foncerai pour qu'il se réalise!

    RépondreSupprimer
  5. Provoquer le destin, c'est un concept que j'adore! En plein pour cela que j'ai pris un sans solde de l'enseignement au presco... Je n'aurais pas d'autres choix que de me réaliser autrement! :-)
    Que nos projets se réalisent!

    RépondreSupprimer
  6. Bonne concrétisation de tes projets, quels qu'ils soient! :)

    RépondreSupprimer